quote feed-section sponsor-promos cf show linkedin dugout

Standard Article

Vidéo 1 Galerie photos

Nikita Parris : Briser le "plafond de verre"

SMASHING THE 'GLASS CEILING': Nikita Parris

SMASHING THE 'GLASS CEILING': Nikita Parris

« Le succès de chaque femme devrait être une inspiration pour l’autre »

Un tout petit conseil avec le potentiel de changer le monde, scandé par la voix de Serena Williams.

Autant de mise en lumière qui a encouragé beaucoup de femmes à casser les barrières, vivre de nouveaux défis, pour à terme être au plus haut niveau professionnel.

C’est sans surprise que Serena Williams s’impose comme un modèle partout dans le monde, elle qui a su accomplir tant de choses, sur et en dehors des courts de tennis.

Une jeune femme a d’ailleurs été inspirée par la joueuse de tennis : Nikita Parris.

Née à Toxteth, non loin de Liverpool, Parris était encouragée dès le plus jeune âge à faire le plus d’activités possibles.

Et c’est évidemment le football dont elle tombe amoureuse, avec aujourd’hui un rôle majeur au sein de l’effectif de Manchester City et le titre de meilleure buteuse toute compétition confondue en FA Women Super League. Elle n’a pourtant que 24 ans.

Sa passion pour le jeu et son investissement sans faille fait que Nikita Parris joue aujourd’hui au plus haut niveau.

Un titre de champion, un titre en Continental Cup, en FA Cup ou encore demi-finaliste de la Ligue des Champions, Parris se dirige maintenant vers un rôle de modèle pour les jeunes joueuses.

Malgré sa jeunesse, l’attaquante est déjà investie dans de nombreuses missions au sein de la NP17 Academy à Toxteth, qui a pour objectif d’améliorer la qualité de vie de ses habitants.

« Ce qui m’a donné envie de démarrer, c’était de voir le manque d’opportunités qu’il pouvait y avoir à Liverpool » explique Parris.

« J’ai grandi dans un quartier de Liverpool. Il y a avait beaucoup d’opportunités mais aussi beaucoup d’obstacles. »

« Pour moi, je suis restée déterminée. Je savais ce que je voulais faire et j’avais les gens autour de moi pour m’aider à garder le cap. »

« Je sens qu’il y a beaucoup trop de jeunes personnes dans les rues, qui ne font rien, j’ai voulu donc créer une académie, particulièrement footballistique car c’est notre sport national et il nous donne accès à des opportunités égales. »

« J’ai pensé que cela pourrait aider les gens s’ils décident de s’investir. Je ne dis pas que chaque jeune qui vient à l’académie est resté, mais un bon 70% d’entre eux sont toujours là et c’est génial pour moi ! »

« À chaque fois que j’arrive à garder un enfant en dehors de la rue, ou à changer sa vie, c’est déjà énorme pour moi. »

« Être un modèle est surréaliste parce que tout le monde me dit : « je veux suivre tes pas ! » »

 

 

« C’est fou parce que je n’ai que 24 ans ! J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais j’espère pouvoir tenir mon rôle et faire grandir ce sport pour les aider à avoir toujours plus d’opportunités. »

Avec une médiatisation de plus en plus grande du football féminin, qui engendre une augmentation de spectateurs dans les stades et une augmentation financière, les femmes sont sous le feu des projecteurs.

Malheureusement, le sport féminin n’a pas toujours reçu le respect qu’il mérite et même s’il reste encore beaucoup de choses à améliorer, Parris admet que les choses vont dans le bon sens.

« Je crois aussi que beaucoup de gens ne sont pas vraiment venus nous voir jouer » pense-t-elle.

« Quand j’ai commencé à jouer, c’était très différent et le passage progressif au professionnalisme est massif depuis plusieurs années. »

« Avant, vous partiez avec des amis dans un bar après le match et vous ne verrez aucun effet la semaine d’après, mais maintenant les choses changent. C’est une grande chance que l’audience réclame ce sport aux médias, et ils sont très importants quand vous voulez faire grandir un sport, même s’ils sont victimes de critiques. »

« Avoir toujours plus de téléspectateurs nous aident à gagner en respect. »

« L’impact général du football féminin est important aussi pour le sport féminin en général. On doit être les leaders pour rendre le sport féminin plus accessible. »

« Je pense que notre audience sur les trois dernières saisons ont été immenses et elle continue de grimper. On a de nouveaux observateurs à chaque match, qui envoient des messages sur Twitter, Instagram, pour nous féliciter et pour nous dire qu’ils reviendront. »

« C’est ce type de message que tu veux recevoir. J’espère que l’on pourra continuer de grandir dans ce sens. »

Parris a aussi quelques conseils à donner, aux hommes ou aux femmes, qui voudraient devenir des athlètes : « Il faut être dédié au sport, car c’est beaucoup de sacrifices, c’est beaucoup moins de temps pour voir ses amis ou sa famille, comme pour moi depuis une dizaine d’années. »

« Je ne pense pas qu’il y ait de différences entre un homme et une femme dans l’athlétisation. Il faut mettre la même dose de travail chaque jour. »

« Quand il s’agit du haut niveau, mon temps passé avec mes amis et ma famille se réduit, et j’ai du aussi partir à Manchester. »

 

 

« Je pense donc qu’il faut avant tout penser sacrifice, mais si vous aimez ce que vous faites chaque jour, ce n’est pas si dur que ça, il faut juste aimer ce que l’on fait chaque jour. »

« Certains disent qu’il y a encore un plafond de verre, mais je n’y crois pas. Je pense que le jeu à un énorme potentiel pour grandir. »

« Il y a de plus en plus d’équipes, qui gagnent en plus en qualité et qui se rapprochent du top niveau. »

« J’espère que les autres équipes apportent le soutien et les ressources comme Manchester City a pu le faire avec nous car on peut voir aujourd’hui les résultat sur les cinq dernières années. »

« On a gagné des trophées, joué des finales et on continuera. J’espère juste que la fédération et les autres clubs continueront de diriger le football comme il doit l’être. »

« Les femmes prennent la responsabilité de travailler chaque jour pour devenir meilleures pour que les jeunes doivent elles aussi donner encore plus pour pouvoir jouer en équipe première. »

« Il y aura toujours des challenges, avoir une égalité dans le football est très difficile à atteindre. C’est difficile pour les femmes de progresser au top de n’importe quel sport. »

« J’ai toujours voulu aider au développement de la nouvelle génération et j’espère que le sport féminin continuera de grandir. »