L’entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola, explique qu’il préfère avoir la pression du leader.

Les Skyblues l’ont emporté 3-1 face à Watford ce samedi et confirment donc leur place de leader dans le championnat, où Liverpool reste le concurrent principal, avec un point de retard.

Et même si Guardiola s’attend à laisser quelques points avant la fin de la saison, il s’estime heureux d’être leader à huit matches de la fin.

« Je préfère être devant que derrière parce qu’on a notre destin en main » explique-t-il.

« Mais je sens qu’on risque de laisser des points, le moins possible, et essayer de garder cette distance avec Liverpool avant les dernières rencontres. »

 

WATCH: City v Watford: Brief highlights

 

Avec encore huit matches à jouer dans la course au titre, City a maintenant un break de trois semaines sans aucun match de championnat.

Ce mardi, ce sera Schalke 04 en Ligue des Champions, avant la rencontre de FA Cup ce week-end face à Swansea.

Après ce break international, Fulham sera l’adversaire des Citizens le 30 mars prochain.

Guardiola veut par ailleurs que ses joueurs ne se focalisent pas entièrement sur la course au titre, mais plutôt de prendre les matches les uns après les autres.

« Aujourd’hui, on a démarré une compétition à neuf matches et on a remporté le premier. Maintenant, il ne faut plus y penser, puisqu’il y a 21 jours sans Premier League. Mardi, nous avons une finale, une chance d’aller en quart de finale de Ligue des Champions. »

« Hier, j’ai visionné le match entre Norwich et Swansea et j’étais impressionné sur la qualité de Swansea face à une équipe en haut du classement. »

« Je pense que Gundogan a fait un match incroyable. C’est un joueur exceptionnel dans tous les sens du terme. Raheem peut mieux faire. Il a marqué trois buts mais il peut mieux faire, comme la première mi-temps. »