quote feed-section sponsor-promos cf show linkedin dugout

Actus de l'équipe première

Vidéo 1 Galerie photos

La première partie de saison en chiffres

STICK OR TWIST: Leroy Sane puts Trent Alexander-Arnold under pressure

STICK OR TWIST: Leroy Sane puts Trent Alexander-Arnold under pressure

Le football est de plus en plus analysé en termes statistiques. Le dernier instrument de mesure est l'expected goal (xG), un outil très fin, né il y a quelques années. Regardons de plus près les performances des Citizens par le biais de cette mesure…

Né il y a quelques années, le xG sert à mesurer le niveau de réalisme d'une équipe ou d'un joueur sur un match une période donnée, voire une saison entière.

En quoi ça consiste ? C'est un indice basé sur l'historique des occasions de but des années précédentes. Compris entre 0 et 1, le xG détermine les chances qu'a une occasion de finir par un but. Plus il se rapproche de 1, plus l'occasion a de chances de finir au fond des filets. 

NICK OF TIME: John Stones stops Liverpool scoring by the narrowest of margins

Beaucoup de facteurs sont pris en compte, comme le positionnement du porteur de balle, la position des défenseurs, le pied utilisé par le tireur... Toutes ces données sont compilées pour estimer le pourcentage de chances de marquer.

On a mesuré qu'un penalty, par exemple, fait but dans 79% des cas. Ce qui donne 0,79 xG en plus à une équipe qui décroche un tir depuis les neuf mètres. Un tir depuis l'extérieur de la surface avec une forêt de défenseurs dans les 16,50 m rentrera bien moins souvent. Le but de Kyle Walker contre Newcastle avait moins de 6% de chances de rentrer, soit 0,06 xG. 

Every Angle: Walker v Newcastle

Features

Vidéo

Every Angle: Kyle Walker's rocket v Newcastle

View original post

Une fois ce calcul fait, il n'y a plus qu'à additionner tous les xG de chaque occasion lors d'un match pour estimer le nombre de buts qui auraient pu, ou « auraient dû », être marqués par chaque équipe. On peut aussi additionner les xG d'une équipe tout au long d'une saison dans les confrontations avec chacun de ses adversaires, pour présumer du nombre de points qu’elle aurait dû décrocher lors du championnat (expected points). C'est le jeu auquel nous nous sommes prêtés pour faire un état des lieux de la performance de City en ce début de saison en comparant les Cityzens à leurs concurrents...

City réalise un excellent début de saison, mais aurait pu faire encore mieux...

On pourrait penser que les joueurs de City surperforment cette saison. 54 points et 56 buts en 21 matches de Premier League, c'est ce qu'on appelle un excellent début de saison, si l'on omet la période des fêtes... 

Pourtant, si l'on se penche sur les xG des Skyblues et de leurs concurrents, on se rend compte que City pourrait être premier du championnat. Effectivement, selon les situations que se sont procurées les Citizens, City aurait pu, ou dû, être leader avec un point d'avance, à 48 points, devant Liverpool, qui selon ses xG est en large surrégime (54 points contre 47 points attendus selon les situations que se sont créés les hommes de Klopp). 

GLOVE STORY: Kun and his City team-mates celebrate his stunning strike

En bref, City aurait pu faire une première moitié de saison encore meilleure que celle à laquelle on a assisté. Pas forcément dans le sens où City aurait dû être encore plus fort dans ses confrontations, mais dans le sens où, si les Skyblues auraient pu avoir 2,22 points de moins, leurs concurrents auraient quelques longueurs de retard (Liverpool -1, Chelsea -5, Tottenham -11…).

Effectivement, parmi les concurrents de City en Premier League, Liverpool surperforme largement (de 6,94 points), même chose pour Tottenham, qui est l’équipe qui a le plus de réussite, avec 11,78 points, pour Chelsea avec 0,97 point d’avance et pour Arsenal, qui a 8,64 points de plus qu’attendu. 

Équipe Matches joués Victoires Nuls Défaites Points xPts (différence xPts-Pts) Buts xG (différence xGs - Buts) Différence de buts
Liverpool 21 17 3 1 54

47,06 (-6,94)

49

45,73 (-3,27)

39
Manchester City 21 16 2 3 50

47,78 (-2,22)

56

51,75 (-4,25)

39
Tottenham 21 16 0 5 48

36,22 (-11,78)

46

36,07 (-9,93)

25
Chelsea 21 13 5 3 44

43,03 (-0,97)

38

37,42 (-0,58)

22
Arsenal 21 12 5 4 41

43,03 (-0,97)

46

34,80 (-11,20)

15

Il faut aussi reconnaître le talent où il est : toutes les équipes susmentionnées comptent d’excellents finisseurs dans leurs rangs, et il est naturel de « surperformer » de la sorte pour des équipes de ce calibre. 

Avec dix buts en dix-sept matches, Sergio Agüero rend une très belle copie en Premier League. Mais si l'on se penche sur ses statistiques, on se rend compte que l'Argentin est à peu près raccord avec ses xG (10,69). Si le Kun marque, c'est aussi et surtout parce qu'il est bien servi par l'équipe. Disons que pour l’Argentin, ce n’est même pas un exploit. 

SPECIAL ONE: Sergio can't contain his joy after his wonder strike

Cela ne remet pas en cause le talent brut de l'international argentin, évidemment. Mais el Kun ne « surperforme pas », en ce début de saison. Il met au fond les occasions importantes dont il dispose. Avec sa qualité de finition, il lui en reste donc encore sous la pédale…

Des buteurs efficaces

Comparons maintenant les meilleurs buteurs des cinq premiers du championnat :

Joueur Équipe Matches joués Buts xG (Différence xG - Buts)
Sergio Agüero Manchester City 17 10

10,69 (+0,69)

Pierre-Aymeric Aubameyang Arsenal 21 14

12,86 (-1,14)

Eden Hazard Chelsea 20 10

8,12 (-1,88)

Harry Kane Tottenham 21 14

12,04 (-1,96)

Alexandre Lacazette Arsenal 20 7

5,63 (-1,37)

Lucas Moura Tottenham 19 6

4,79 (-1,21)

Sadio Mané Liverpool 19 8

7,39 (-0,61)

Alvaro Morata Chelsea 16 5

6,41 (+1,41)

Pedro Chelsea 17 6

3,51 (-2,49)

Mohamed Salah Liverpool 21 13

12,78 (-0,22)

Leroy Sané Manchester City 19 7

5,34 (-1,66)

Roberto Firmino Liverpool 21 8

9 (+1)

David Silva Manchester City 17 6

5,39 (-0,61)

Heung Min Son Tottenham 16 8

5,80 (-2,20)

Raheem Sterling Manchester City 18 9

7,83 (-1,17)


Lorsqu’on compare les buts marqués aux xG, il faut garder en tête que plus la différence entre les xG et les buts est grande, plus le joueur sera en bonne forme. Prenons l’exemple de Roberto Firmino à Liverpool : il a marqué huit buts et aurait pu en marquer neuf s’il avait eu plus de réussite, puisqu’il avait – en théorie toujours – suffisamment d’opportunités pour que neuf de ses tentatives trouvent le chemin des filets.

On se rend compte assez vite que ce différentiel chez les joueurs de City n’est pas excessif, si on les compare à des joueurs comme Morata, qui ne connaît pas sa meilleure saison, ce qui explique la différence buts/xG (+1,41) ; ou comme Son ou Pedro, qui ont beaucoup de réussite (même si ce chiffre s’explique aussi par leur q ualité de finition…). Agüero et David Silva, par exemple, ont converti les occasions franches dont ils disposaient, pas beaucoup plus, pas beaucoup moins. Sterling et Sané, pour leur part, ont fait preuve de beaucoup de réalisme (respectivement -1,17 et -1,66).

CHANCE: Sterling goes close in the second half.

Ce que les xG nous apprennent sur la suite des événements

En pratique, ces analyses statistiques ne sont pas une boule de cristal dans laquelle nous pourrions lire l’avenir. Le football est, par essence, imprévisible. Mais quelques indications peuvent transparaître de ces chiffres. 

D’abord, on voit clairement deux équipes qui sont très réalistes : Arsenal et Tottenham. En haut du classement, Liverpool et Manchester City auraient pu être quasiment à égalité, les Citizens auraient même pu avoir une petite longueur d’avance sur les Reds, la faute à un mois de décembre en demi-teinte. On sait à quel point les Skyblues savent renverser la vapeur, et on sait aujourd’hui qu’au niveau statistique au moins, ils sont capables de faire mieux que les Reds… 

SUPER SANE: What a goal!

Highlights

Vidéo

City 2-1 Liverpool: Extended highlights

View original post

D’autre part, les xAG (expected Goals Against, qu’on pourrait traduire par « buts encaissés attendus ») nous apprennent eux aussi beaucoup sur la réussite défensive des équipes du haut de tableau. Avec sa mauvaise série de la fin de l’année 2018, ManCity a vu ses buts encaissés rejoindre ses xGA (17 buts contre 17,30 xGA) : une équipe de cette mesure a généralement un peu d’écart entre les buts qu’elle a encaissés et les buts qu’elle aurait pu/dû encaisser.

SUPER SANE: Leroy's effort is blocked as City continue to pile on the first-half pressure

À titre d’exemples, Liverpool a encaissé 10 buts pour 17,10 xGA (+7,10) et Tottenham 21 buts pour 25,92 xGA (+4,92). Seul Arsenal dans le top 5 fait moins bien que City, avec 31 buts encaissés pour 29,91 xGA. C’est donc défensivement que City devrait progresser, ce qui a été le cas dernièrement en coupes, avec deux clean sheets en deux matches. De quoi repartir sur de bons rails en championnat.

Comptes-rendus des matchs

Avec neuf buts, City s’amuse !

CENTRE OF ATTENTION: The Blues are all smiles after KDB's header

Manchester City, sans état d'âme, s'est imposé sur le score fleuve de 9-0 face à un Burton Albion totalement impuissant.

Manchester City, sans état d'âme, s'est imposé sur le score fleuve de 9-0 face à un Burton Albion totalement impuissant.

Actus de l'équipe première

Guardiola : Mendy va beaucoup mieux

PRESS CONFERENCE: Pep Guardiola addresses the media ahead of the game

City continue d’enchaîner les matches dans différentes compétitions, avec ce mercredi la demi-finale aller de Carabao Cup, face à Burton Albion.

City continue d’enchaîner les matches dans différentes compétitions, avec ce mercredi la demi-finale aller de Carabao Cup, face à Burton Albion.

Actus de l'équipe première

Foden : On est plus fort que jamais

MAGIC MOMENT: Phil Foden celebrates his first senior goal at the Etihad

Phil Foden explique que Manchester City est bien déterminé à garder son titre de Carabao Cup cette saison.

Phil Foden explique que Manchester City est bien déterminé à garder son titre de Carabao Cup cette saison.