Après la déception de mercredi dernier en Ligue des Champions, City doit repartir de l’avant avec une victoire en championnat, face à la même équipe, Tottenham.

Difficile d’oublier la folle soirée de mercredi lors du quart de finale de Ligue des Champions. Avec un scénario indécis jusque dans les dernières secondes du match, les Skyblues ont donc connu la fin de leur parcours européen. Et Pep Guardiola ne veut pas faire table rase de ce match douloureux : « Si vous pensez que cela ne fait pas mal, je ne suis pas d'accord. Je ne veux pas que les joueurs oublient ce qu'il s'est passé mercredi, on est des humains. »

« On prend notre temps et ce qu'on a vécu mercredi en terme d'émotions, on a eu de la chance de le vivre avec 65 000 personnes dans notre stade. »

« Nous avons discuté hier et on s'est félicité de la façon dont on a joué et de notre entraînement. »

L’enchaînement des matches, dans ce grand marathon débuté depuis janvier, oblige d’ailleurs le coach catalan à être le plus rapide possible dans ses choix : « On verra demain combien de joueurs seront prêts physiquement et mentalement. Je déciderai ce soir ou demain matin de la formation du groupe. »

Pour cette rencontre face à Tottenham, Pep Guardiola pourrait compter sur le retour d’Oleksandr Zinchenko : « Il a participé à l’entraînement avec nous, oui. »

« Les joueurs qui n’ont pas joué mercredi se sont très bien entraînés, comme d’habitude. »

Et même si le parcours européen est terminé, il reste toujours de très grandes échéances pour les Citizens : « J’espère qu’on va tout donner. Il reste cinq matches, avec la Premier League et la FA Cup. Je pense que ce sera encore un match intense. »

« Je ne veux pas entendre mes joueurs dirent que ça ne fait rien. Je veux les voir réagir à cette douleur. »