équipe première

Plus de distance parcourue, le jeu aérien de Jesus : Les stats derrière la victoire contre le Real

Plus de distance parcourue, le jeu aérien de Jesus : Les stats derrière la victoire contre le Real
Manchester City a fait preuve d'une domination pour atteindre les quarts de finale de Ligue des Champions.

Pep Guardiola a surnommé les Merengue les "Rois de l'Europe" avant le match, mais ce sont les Citizens qui ont fait le show pour gagner le match retour 2-1 pour atteindre les quarts de finale contre Lyon.

La collection pUMA 2020/21

City a été implacable à l'Etihad Stadium, tout était sous contrôle du début à la fin, avec des statistiques qui mettent en avant notre supériorité, contrairement à ce que le score final pourrait suggérer...

performance DE L'ÉQUIPE

Distance couverte 

L'intensité du pressing de City a donné le ton d'un match qui était sous le contrôle des Skyblues dès la première minute.

La ligne offensive composée de Phil Foden, Gabriel Jesus et Raheem Sterling ont donné l'exemple. Un effort récompensé par deux buts que l'on doit au pressing efficace des attaquants.

Mais toute l'équipe a pris part à ce jeu sans ballon, à l'instar de Kevin De Bruyne, infatigable au milieu comme à son habitude et de Kyle Walker, sur le côté droit, qui a abattu un travail considérable.

À la fin du match, City a couru 3,9 km de plus que Madrid, avec 112.2km contre 108.4km pour les hommes de Zinédine Zidane.

WATCH: City 2-1 Real Madrid: Le résumé du match

Récupération de balle

Le pressing de City a poussé Los Blancos à la faute, ce qui nous a octroyé une belle statistique de possession dans des zones dangereuses. 

Le pressing de Jesus sur Raphael Varane au moment du premier but de Sterling est le meilleur exemple que l'on puisse prendre. Au total, nous avons récupéré 44 ballons.

De son côté, Madrid en était à 33 récupérations seulement malgré ses phases favorables.

Balle au pied

Dans la philosophie de jeu de Pep Guardiola, avoir le contrôle du ballon est la clé. City l'a bien montré lors de ce match, réussissant plus de passes (535) que le Real n'en a tenté (507).

L'équipe espagnole a été forcée à défendre plus qu'elle ne l'aurait souhaité dans un match où elle devait remonter à la marque. La seule zone où les Merengue ont fait mieux que City a été dans le nombre de blocs, de tacles et de dégagements.

Si vous n'avez pas la balle, vous ne pouvez pas marquer. Les hommes de Pep Guardiola ont réussi à contenir la menace offensive de Madrid en les menaçant constamment. 

WATCH: Rise Up, Keep Up Challenge : Montrez-nous vos talents

Performance individuelle

Gabriel Jesus – Domination aérienne

Le Brésilien était la star des matches aller et retour, mais pas juste pour les buts qu'il a inscrits.

Au Bernabeu, son volume de jeu en première mi-temps a été vanté. À l'Etihad, il a encore une fois fait preuve de ses qualités.

Personne sur le terrain n'a gagné plus de duels que lui. Il était loin devant tous les autres joueurs sur le terrain dans ce secteur, Varane n'ayant gagné que trois duels. Il est pourtant le premier sur la liste du Real.

Kevin De Bruyne – Créateur d'occasions

On manque de mots pour dire à quel point le Belge est créatif. Mais sur un terrain où étaient alignés des milieux de classe mondiale, c'était l'architecte de la domination de City.

KDB a créé neuf occasions au total, soit sept de plus que Toni Kroos, le plus efficace à Madrid dans cette statistique.

C'était la meilleure performance de la carrière de De Bruyne dans ce sens, puisqu'il a créé plus d'occasions en un match de Champions League que jamais il n'en a créé. C'est par ailleurs celui qui a créé le plus d'occasions depuis Andrey Arshavin (8) avec le Zenit en 2008.

Partenaires officiels

Mancity.com

31?