Nick Cushing ne pense pas que l'égalisation de l'Atletico Madrid affectera l'approche de l'équipe lors du match retour en Espagne.

Veronica Charlyn Corral a marqué pour l'Atletico dix minutes avant la fin, égalisant après le but de Janine Beckie. Un but à l'extérieur très important pour l'équipe de Pablo Lopez Salgado.

Suite à ce match, City devra marquer à Madrid pour pouvoir atteindre les quarts de finale, mais selon Cushing, les Skyblues avaient déjà prévu de gagner en Espagne.

« Le but à l'extérieur, ça ne veut rien dire », a déclaré le coach. « On l'avait l'an dernier et on a perdu. »

« Je ne pensais pas gagner 3-0 ou 4-0, donc on doit faire ce qu'on doit toujours faire : essayer de ne pas concéder de but et s'assurer de marquer. »

« On ne veut pas s'appuyer sur les buts à l'extérieur. Ils comptent si vous en marquez deux ou trois, ou si vous marquez au match retour, ce qu'a fait l'Atletico l'an dernier. »

« C'est une montagne à gravir mais je ne me sens pas sous pression. Que ce soit 1-0, 2-0 ou 1-1, on espère le même résultat lors du match retour. »

Un an après l'élimination de City par l'Atletico en 16e de finale, Cushing a ajouté qu'il pensait que son équipe avait fait une bien meilleure performance.

Le manager a toutefois admis que son équipe ait eu du mal à se créer des occasion, malgré la possession de balle – un problème qui devra être corrigé pour le match retour.

« Je sais qu'on pourrait être meilleurs », a-t-il continué. « Mais maintenant, juste après le match, je me dis que c'était une bonne performance. »

« On ne les connaissait pas bien l'an dernier, et l'équipe n'était pas bien équilibrée. Quelques choses sont arrivées et je ne pense pas avoir pris la bonne équipe pour le match retour. J'ai mis l'équipe sous pression, c'est vrai. Je ne le referai plus. »

« Je pense que l'Atletico est la meilleure équipe avec ballon que l'on ait rencontrée la saison dernière. Cette année, on a joué contre une équipe qui jouait un jeu très direct. »

« On a dominé à certains moments et on s'attendait à ce qu'elles dominent à certains autres. On voulait étouffer leur jeu de passes. »

« Si vous regardez la possession de balle, on s'est rapprochés d'elles et on s'est créé des occasions, même si peu d'entre elles étaient franches. Mais c'était la même chose pour les deux équipes. »

« Dans ces moments de possession, je voulais que l'équipe se crée des occasions franches au moment où on dominait. On a de bonnes joueuses. »

« Elles ont très bien défendu et elles combinaient bien mais on doit mieux négocier les contres adverses. »

« Je pensais qu'on était bons là-dessus. Il y a des choses qu'on a travaillées pour les matches contre United et Arsenal dans l'organisation du jeu, mais on est arrivés dans le match complètement déséquilibrés sans neuf. »

À ce niveau, c'est toujours difficile et on doit être préparés pour s'adapter. Il y a énormément de variables. »

« On peut analyser les tendances – on a vu les équipes utilisées précédemment par leur coach et ce à quoi il fallait s'attendre. On sait que l'Atletico joue très bien en 4-4-2. Qui sait comment elles joueront au prochain match ? »

« Dans le football de haut niveau, les top joueuses peuvent s'adapter. Les joueuses ont résolu le problème. Je pensais qu'on était à notre meilleur niveau en pressant haut et en mettant la pression. »

« On a vu qu'on n'a pas assez bien joué l'an dernier et on sait qu'on peut bien mieux jouer. On a bien montré qu'on pouvait gagner ces matches. »

« On sait depuis le début que le deuxième match serait décisif. »