Avant la finale de Carabao Cup contre Aston Villa, Pep Guardiola a répondu aux question de la presse...

Après le huitième de finale aller contre le Real, c'est la suite d'une grosse semaine qui attend les Citizens, avec la finale de Carabao Cup à Wembley. L'infirmerie a accueilli Aymeric Laporte, sorti sur blessure contre les Merengue lors d'un match au scénario haletant. Le défenseur français sera absent entre trois semaines et un mois a priori, à cause d'une blessure au tendon. "Malheureusement, ça arrive après quatre ou cinq mois d'indisponibilité", précise le coach catalan. "C'est difficile, mais on doit rester calmes. La vie est difficile. Le challenge, c'est d'accepter ça, de travailler plus dur encore et de revenir en meilleure forme." 

Leroy Sané, revenu de blessure, joue le match avec l'Academy pour se remettre en forme avant de réintégrer l'équipe première. 

Ne pas se reposer sur ses acquis

Si City a fait le plein de confiance après la belle performance réalisée contre le Real, Pep Guardiola focalise son attention sur la fin de semaine avant tout : "C'est une compétition différente. Ils ont une Champions League et une histoire très riche. C'est une équipe organisée. De plus, ils ont Reina, qui est un gardien très expérimenté. Le match qu'on a disputé chez eux était bon."

"On se prépare tactiquement et mentalement pour le match. Pour le club, c'est l'occasion de faire quelque chose de spécial. On ne peut pas jouer une finale en se disant que c'est fait. C'est incroyablement difficile de battre de gros clubs deux fois d'affilée, ça n'arrive pas souvent."

Mise en place tactique : l'exception de Pep

Pep a réalisé un coup de force au Santiago Bernabeu, en alignant une équipe sans attaquant de pointe défini. Ce qui a surpris les observateurs, mais c'est un épisode qu'il ne faut pas garder en tête, selon l'entraîneur de City : "Ça a marché une fois mais ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. La marge d'erreur dans une compétition à élimination directe est vraiment mince. Les décisions de Zidane étaient parfaites, la rencontre s'est jouée sur des détails. Si on n'avait pas gagné à Madrid, on m'aurait demandé pourquoi Sergio n'était pas titulaire. J'ai fait des choix, ça fait partie du job. Le match était serré. On a été bons au bon moment. J'ai la chance de pouvoir m'exprimer"

Poursuivant en parlant du match retour à venir d'ici trois semaines, Pep pense qu'il faut "rester calmes" : "On sait que ça n'est pas fini. C'est dans trois semaines, on a d'autres matches à jouer avant ça."