« Quand vous jouez face à des concurrents directs, c’est un match à six points non ? »

C’est ce que Pep Guardiola lançait en conférence de presse en octobre lors que Manchester City se préparait à son déplacement, face à Tottenham à Wembley, après avoir déjà battu Arsenal et fait match nul face à Liverpool. De son point de vue, les matches face à des concurrents directs déterminent le résultat final de la course au titre.

« C’est pour cela que les matches face à des concurrents sont tellement importants. On a démarré par trois déplacements face à eux. »

« C’est tellement important de gagner ces points là… Quand vous gagnez, l’adversaire ne gagne pas. »

Dimanche dernier, City a donc remporté la bataille la plus compliquée en Premier League dans l’histoire récente en terminant avec un point d’avance sur Liverpool, qui avec 97 points, aurait remporté la Premier League pendant n’importe quelle autre saison, sauf les deux dernières.

Dans une saison avec si peu d’écarts, Guardiola explique donc que les six meilleures équipes du championnat se livrent une autre bataille.

City a remporté 25 points sur ses 10 rencontres face à ses six meilleurs rivaux, en laissant deux points face à Liverpool (1-1 à Anfield) et trois face à Chelsea (défaite 2-0) et termine donc largement en tête de ce mini classement.

Les Skyblues auraient six points d’avance sur Liverpool et 13 de plus que Chelsea et Arsenal.

Mais la victoire la plus importante et sans aucun doute celle face aux Reds, à l’Etihad, sur le score de 2-1 fin janvier dernier. Une défaite et les Citizens auraient vu Liverpool s’envoler au classement avec 10 points d’avance.

La victoire 6-0 face à Chelsea restera aussi dans les mémoires, tout comme la victoire 2-0 à l’Emirates face à Arsenal, en ouverture du championnat.

 

Le classement final du mini-championnat

1 City – 25 points

2 Liverpool – 19 points

3 Arsenal – 12 points

4 Chelsea – 12 points

5 Tottenham – 7 points

6 Manchester United – 7 points