Il y avait presque une symétrie parfaite lorsque Manchester City a officiellement réussi à garder sa couronne à Brighton.

 

Pour sécuriser ses deux couronnes consécutives en Premier League, City a presque eu un parcours bien circulaire.

Retournons 21 mois en arrière, au 12 août 2017, City se déplaçait sur la côte sud, l’aventure du « back 2 back » démarrait réellement à ce point là.

Le long déplacement jusqu’à l’Amex en cette fin d’après-midi d’été était la première mission dans cette campagne 2017/2018 pour devenir la première équipe anglaise à dépasser les 100 points en championnat.

Si ce dimanche dernier était stressant, au moins pendant la première demi-heure, ce premier match il y a plusieurs mois était aussi un jeu de patience.

Fraîchement promu, Brighton voulait déjà prouver face à un candidat au titre.

City démarrait ce match avec trois nouveaux titulaires, Ederson, Kyle Walker et Danilo, avec la nouvelle recrue Bernardo Silva, qui sortira du banc, pour imposer l’autorité des Skyblues alors que Brighton parvenait à se créer quelques occasions.

C’était un match serré et un combat intense, mais il a fallu attendre la 70ème minute et une finition exceptionnelle de Sergio Aguero pour enfin prendre l’avantage sur les Seagulls et donc casser cette résistance des locaux.

Un but contre son camp de Lewis Dunk cinq minutes plus tard sécurisait la victoire de City, qui pouvait retourner à Manchester avec les trois points. Mais surtout, les Skyblues démarraient leur saison par la meilleure des manières.

WATCH: Brighton 0-2 City: Le résumé en bref

Et de manière encore plus significative, cette victoire était le prélude d’une campagne presque historique et jamais vue dans l’histoire du football anglais.

City ne devenait pas seulement la première équipe à dépasser la barre inimaginable des 100 points, mais aussi avec de beaux parcours sur toutes les compétitions, avec entre autres une Carabao Cup remportée.

Une saison incroyable, où les Citizens avaient aussi remporté 18 matches d’affilés toutes compétitions confondues juste avant Noël.

Le plus de points (100), de victoires (32), de victoires à l’extérieur (16), de buts (106), de points d’écarts avec le deuxième (19 points)… Les records tombaient les uns après les autres et une question venait alors se poser.

Comment suivre un tel rythme ?

C’était un problème qui se posait pour Pep Guardiola au début de la saison, mais ses joueurs ont accepté le challenge d’une façon spectaculaire.

City a peut-être raté de deux points la barre symbolique des 100 points. Mais sur tous les autres points, il y a beaucoup à dire pour faire de ce « back to back » un événement inimaginable.

Le fait qu’aucune équipe n’avait réussi à défendre leur titre pendant 10 ans en Premier League prouve par exemple la grandeur de l’exploit.

D’autres facteurs indiquent également une saison de grande facture.

City avait plus de joueurs présents en Coupe du Monde que n’importe quelle équipe (16), ce qui a entre autres empêché une préparation optimale avant le début de la saison.

Une infirmerie un peu plus remplie par rapport à la saison 2017/18, avec par exemple le talisman Kevin De Bruyne, le milieu défensif Fernandinho ou encore Benjamin Mendy, qui n’a pas pu participer intégralement à la campagne.

City a aussi du passer outre le facteur fatigue, avec 8 matches de plus que Liverpool son concurrent direct pour le titre finale, avec une Carabao Cup encore une fois remportée, une finale de FA Cup et un quart de finale de Ligue des Champions. Au total, les Skyblues ont joué 60 matches toutes compétitions confondues… Et il reste encore la finale de FA Cup.

Par dessus tout, il y avait donc ce challenge entre Liverpool et City. Les Reds avaient, au début de l’année 2019, 7 points d’avance sur les Citizens.

Une bataille titanesque ce mettait alors en place, et les deux équipes s’échangèrent les deux plus hautes places du classement à 32 reprises.

Après la déception et la défaite face à Newcastle fin janvier, City savait qu’il n’y avait plus aucune marge d’erreur possible pour revenir à a hauteur. Suivait alors une série incroyable de 13 matches remportés.

La scène finale se déroulait donc à Brighton, avec quasiment l’obligation de l’emporter pour les hommes de Pep Guardiola.

La dernière confrontation entre les deux équipes à l’Amex remontait alors de 21 mois, et le match prenait une tournure stressante lorsque Glenn Murray donnait l’avantage aux siens en première période, alors que Liverpool était devant au score face aux Wolves.

Mais les Skyblues gardaient la tête froide et, 83 secondes plus tard, Sergio Aguero égalisait.

Avec ce moment d’anxiété, City faisait tout pour prendre l’avantage, en proposant un football d’une grande qualité.

Des buts superbes d’Aymeric Laporte, de Riyad Mahrez et d’Ilkay Gundogan sécurisaient définitivement le titre en championnat pour City.

WATCH: Brighton vs City : Version longue

De Brighton à Brighton, les chiffres parlent d’eux mêmes.

En 76 matches joués, 198 points ont été marqués. Avec une moyenne de 2.61 points par match.

106 buts ont été inscrits, avec 32 buts et 100 points l’année dernière.

Cette saison, c’est 95 buts, 32 victoires et 22 buts concédés.

Brighton vs City (12 août 2017): Ederson, Walker, Kompany, Otamendi, Stones, Danilo, Fernandinho, De Bruyne, D Silva, G Jesus, Aguero

Remplaçants: Bravo, Mangala, Yaya Toure, Foden, Sterling, Bernardo, Sane

Brighton vs City (12 mai 2019): Ederson, Walker, Zinchenko, Kompany, Laporte, Gundogan, D Silva, Sterling, Mahrez, Aguero, Bernardo

Remplaçants: De Bruyne, Danilo, Otamendi, Jesus, Muric, Stones, Sane