quote feed-section sponsor-promos cf show linkedin dugout

Comptes-rendus des matchs | Season 2017/18

Vidéo Galerie photos

Man City 1
Everton 1

Premier League Etihad Stadium lundi 21 août 2017 19:00:00

Manchester City

1

Sterling 82'

1 - 1

Everton

1

Rooney 35'

Arbitre
Robert Madley

Manchester City:

  • Santana de Moraes
  • Kompany
  • Otamendi
  • Stones da Silva 65’
  • Sané Veiga de Carvalho e Silva 69’
  • Silva
  • Luiz Rosa
  • Walker
  • De Bruyne
  • de Jesus Sterling 45’
  • Agüero
Remplaçants non utilisés:
Touré, Foden, Bravo, Mangala

Everton:

  • Pickford
  • Jagielka
  • Williams Klaassen 61’
  • Keane
  • Davies Sigurdsson 61’
  • Holgate
  • Baines
  • Schneiderlin
  • Gueye
  • Calvert-Lewin
  • Rooney Besic 90’
Remplaçants non utilisés:
Stekelenburg, Lookman, Mirallas, Martina

Résuits à dix, les Citizens se sont battus pour arracher un point face à Everton à l'Etihad Stadium.

Pos Team P GD Pts
1 Manchester United 2 +8 6
2 Huddersfield Town 2 +4 6
3 West Bromwich Albion 2 +2 6
4 Watford 2 +2 4

Il aura fallu attendre la deuxième journée de Premier League pour revoir les joueurs de Manchester City fouler la pelouse de l’Etihad Stadium pour la première fois depuis le 16 mai dernier, lors de la victoire sur WBA (3-1).

Le Résumé

L’émotion était naturellement au rendez-vous dès l’entrée des deux équipes sur la pelouse où un hommage aux victimes des attaques de Barcelone a été rendu avant le coup d’envoi.

Les feux d’artifice et autres spectacles parfaitement dignes de la folie de la Premier League, laissaient place à l’hymne d’Oasis ‘’Don’t look back in Anger’’ scandé à l’unisson sous la pluie par les spectateurs. Les traumatismes des évènements passés n’étaient guère loin et l’abeille imprimée sur le cœur des acteurs de cette rencontre le rappelait…

Après ce moment chargé d’émotion, les hostilités pouvaient débuter et le jeune Calvert-Lewin ne voulait lui pas perdre de temps. Sa frappe croisée flirtait avec le montant d’Ederson.

Même si les attaques Citizens ne se révélaient pas toujours fructueuses, l’envie était bien présente et se démontrait sûrement par l’habilité perpétuelle à empêcher Everton de relancer proprement. Les milieux Citizens, alignés comme un seul homme, n’avaient donc pas perdu leurs marques, trois mois après avoir quitté leur pelouse.

Toutefois, les choix offensifs de ce même milieu manquaient de rapidité et surtout d’efficacité.

Peu d’espaces étaient laissés par les défenseurs d’Everton. Intelligemment, ces derniers posaient le jeu, obligeant les Citizens à courir après le ballon.

Mais le spectacle ne s’arrêtait pas là et Otamendi, très en vue depuis le début de la rencontre, échappait à la vigilance des Toffees pour tenter sa chance depuis les 25 mètres. Pickford repoussait la frappe de l’Argentin (27e) mais offrait à Agüero, bien qu’excentré, la possibilité de reprendre. Le ballon piqué de l’attaquant trompait le gardien mais pas Jagielka, qui sauvait presque sur sa ligne en repoussant de la tête.

Très solides défensivement, les Toffees permettaient finalement à City d’être plus dangereux sur contre-attaque. Mais la triplette Keane-Williams-Jagielka tenait d’une main de fer mettre à mal les ambitions offensives des locaux.

Après une perte de balle d’Idrissa Gueye au milieu de terrain, Agüero se trouvait quasiment seul devant le but à la suite du service de Kevin De Bruyne mais tergiversait et permettait à Jagielka de tacler le ballon (32e).

Malgré cette occasion ratée par Kun, l’Etihad continuait de donner de la voix et se rapprochait du but adverse. David Silva, trouvé dans la surface, fusillait la cage de Pickford mais l’Anglais était sauvé par son montant droit.

Quelques secondes plus tard, Wayne Rooney refroidissait toute une partie de Manchester. Suite à un contre dévastateur, l’ancienne figure de United reprenait un centre de Calvert-Lewin et trompait Ederson (35e). L’Anglais célébrait son 200but en Premier League à l’Etihad...

Cette fin de première mi-temps tournait au vinaigre et rendait d’ores et déjà ce premier match à l’Etihad Stadium cauchemardesque.

Averti quelques secondes plus tôt pour une semelle sur Baines, Walker assenait un coup de coude dans le torse de Davies, obligeant Robert Madley à avertir l’international Anglais une deuxième fois en l’espace de seulement deux minutes. Résultat : rouge pour Walker et des Citizens réduits à dix juste avant la pause alors que menés.

Everton rentrait aux vestiaires avec le sentiment du devoir à moitié accompli tandis que Manchester y rentrait amputé d’un joueur et plein de doutes…

Coup de poker tenté par Guardiola à la reprise avec le remplacement de Gabriel Jesus par Raheem Sterling.

Très certainement émoussés par leurs efforts en première mi-temps, les Toffees étaient moins saillants et City ne donnait pas du tout l’impression d’évoluer à un de moins.

Mais le verrou tenait et à l’approche des vingt dernières minutes, City ne s’était pas créé de nouvelle occasion nette.

Le passage à 4 en défense avec l’entrée de Danilo facilitait les mouvements de City. Bernardo Silva, dernier entré en jeu, ratait sa reprise mais relançait comme un signe, l’entrain de City.

Sterling l’imitait (70e) mais sa frappe passait de peu au dessus.

Les situations s’accumulaient et les Toffees n’étaient pas aussi efficaces qu’en première période.

À l’aube des dix dernières minutes, Everton était désormais incapable de relancer le ballon. Les joueurs de City faisaient eux aussi preuve de plus de sens du jeu. Bien souvent trop calculateurs, les joueurs se lâchaient enfin.

À la 82e minute, Danilo centrait et le ballon mal dégagé atterrissait dans les pieds de Sterling qui, sans se poser de question, reprenait le ballon et ne laissait aucune chance à Pickford. L’égalisation sonnait le glas et déchaînait définitivement l’Etihad Stadium.

Malgré l’infériorité numérique, City était physiquement bien au-dessus d’Everton. Bien poussés par leur public, les Skyblues allaient tout faire pour remporter ce match.

L’exclusion de Schneiderlin à la 88e minute suite à un deuxième avertissement était un atout supplémentaire pour permettre aux locaux de remporter ce match.

Dans les toutes dernières secondes, Klaassen sauvait magistralement son camp en arrachant une merveille de ballon piqué de Bernardo Silva.

Après un énième ballon dégagé par les Toffees durant cette deuxième période, l’arbitre sifflait les trois coups et les deux équipes devaient se partager les points. City pourra sans aucun doute regretter sa première période même si le pire scénario a été évité. 

Homme du Match – Raheem Sterling

Les notes de l’équipe

Pep Guardiola a effectué un seul changement par rapport à l’équipe qui s’est imposée face à Brighton. Ederson et Kyle Walker ont fait leurs débuts à domicile pour City. Kompany, Stones et Otamendi étaient titulaires. Sterling a remplacé Gabriel Jesus à la pause après l’expulsion de Kyle Walker. Danilo (pour Stones) et Bernardo Silva (pour Sané) sont entré en deuxième période alors que City tentait de forcer le jeu.

En Conclusion

Ce n’est que la deuxième journée de Premier League mais City compte maintenant quatre points après seulement deux matches.

Et après ?

City se déplace à Bournemouth samedi pour un coup d’envoi à l’heure du déjeuner et retrouvera l’Etihad pour un match contre Liverpool le 9 septembre.

Actus de l'équipe première

Guardiola: "Barcelone se relèvera"

MESSAGE DE SOUTIEN: Pep Guardiola

Pep Guardiola adresse un message de soutien à tous ceux touchés par l'attaque terroriste perpétrée à Barcelone.

Le coach de Manchester City sur l'attaque à Barcelone

Actus de l'équipe première

Pep: Pas de nouveau blessé avant Everton

Actus de l'équipe première

Pep: Pas de nouveau blessé avant Everton