Il y a au moins quatre choses à retenir de la victoire de Manchester City contre Burnley (1-0) qui a permis aux hommes de Pep Guardiola de retrouver la tête de la Premier League à deux matches de la f

1. Chaque millimètre compte

Avec un seul petit point qui sépare Manchester City de Liverpool, on sait que le championnat se décidera à la toute fin de la saison, avec un écart infime entre les deux clubs.

Voire, peut-être, un écart de 29mm ? 

C'est la distance qu'a franchie le tir d'Agüero après la ligne d'en-but à Turf Moor. Ce n'est pas la première fois cette saison que ce type de choses arrive : en janvier, John Stones a dégagé un ballon qui était à 11mm de franchir la ligne lors de la victoire 2-1 des Citizens contre Liverpool à l'Etihad. 

C'est qu'on aime le suspense, chez les Skyblues. Chaque mètre couru, chaque tacle exécuté, chaque but et chaque millimètre compte. 

2. Agüero, l'efficacité incarnée

City peut compter sur Agüero. 

Sur un centre millimétré de Bernardo, l'Argentin a fait ce qu'il fait depuis huit ans au club. Marquer quand il le faut.

Ce faisant, il est devenu le deuxième joueur à marquer 20 buts lors de six saisons différentes. 

Ce niveau de fiabilité a permis à City de remporter des titres par le passé et s'avère vital cette saison encore. 

3. Faire le job

C'était tendu. Très, très tendu.

Burnley était, sans surprise, résolu à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Mais City s'est créé des occasions et lorsque Bernardo, David Silva et Aymeric Laporte ont tenté leur chance face au but, les joueurs de Sean Dyche n'ont pas cillé et la tension s'est accrue. 

Alors que le style de City reçoit des louanges de la part des observateurs, l'équipe sait surtout, au fond, comment gagner.

C'est juste un but, mais il a fait la différence. Comme la défense de City, qui a été merveilleuse lorsqu'elle a été sollicitée.

4. Une défense en béton armé

Paul 'Bear' Bryant, coach en NFL, a dit un jour : « les défenses gagnent les championnats ».

Si City continue sur sa lancée, ce sera surtout grâce à ses efforts défensifs pour protéger le but d'Ederson. 

La clean sheet de dimanche était notre 19e de la saison et la huitième lors des dix derniers matches. Vincent Kompany a fait neuf dégagements, Oleksandr Zinchenko cinq et Laporte trois. 

C'est le but d'Agüero qui nous donne la victoire, mais lorsque votre ligne défensive vous donne de quoi gagner le match avec un seul but, les victoires sont de suite un peu plus faciles à décrocher...