Pep Guardiola s’est exprimé à 3 jours du retour de City en Premier League, opposé à Tottenham. Après une brillante victoire face au Shakhtar Donetsk en Ligue des Champions (3-0), les Citizens n’ont qu

La démonstration face au Shakhtar il y a quelques jours en Ligue des Champions est un signe irréfutable : City est en forme, et ça se voit. Une victoire 3-0, avec la manière, pour devenir le premier club anglais de l’histoire à s’imposer sur la pelouse du club ukrainien. Maintenant en tête de son groupe en Ligue des Champions, Pep Guardiola sait qu’un pallier a sûrement été franchi : "Après la défaite face à Lyon et le but en début de match face à Hoffenheim, la situation était critique. On a été bon, on a joué à un haut niveau, et maintenant on a notre destin entre nos mains. Il faut maintenant se concentrer sur la Premier League. Tout peut arriver."

WATCH: Shakhtar Donetsk 0 - 3 City : Le résumé du match

Car en face ce lundi, c’est Tottenham, un candidat au podium qui se dresse face aux Skyblues. Actuellement cinquième du championnat, avec seulement deux points de retard sur City, les Londoniens sont bien présents dans le wagon des favoris, et le coach catalan en est conscient : "Il n'y a que deux points d'écarts entre cinq ou six équipes (en haut du classement). C'est fort. Tottenham est toujours présent. La saison dernière, on a été très bons sur les deux matches face à eux, mais c'est une top équipe."

En effet, la saison dernière, Manchester City s’était montré intraitable face aux Spurs, avec notamment une victoire 3-1 à Wembley en avril dernier.

Tenu en échec face au PSV Eindhoven cette semaine en Ligue des Champions (2-2), les hommes de Mauricio Pochettino se sont fait rejoindre dans les derniers instants par l’équipe hollandaise. Mais Pep connaît la qualité de cette équipe, toujours présente sur la durée : "C’est une des équipes que je regarde le plus. Tottenham joue quelques fois à cinq derrière, quelques fois en diamant, quelques fois en 4-2-3-1. Ils sont très polyvalents. Quand une équipe a un seul système, c'est plus facile de contrôler. Son peut jouer aussi avec Dele Alli. Il faut être prêt."

Les deux équipes devront par ailleurs s’adapter à une pelouse qui ne sera très certainement pas dans un état optimal. En cause : une rencontre de football américain entre les Jacksonville Jaguars et les Philadelphia Eagles est prévue ce dimanche, la veille du match. Le coach catalan ne préfère pas s’en plaindre : "Elle est ce qu'elle est. Heureusement, Tottenham aura son nouveau stade le plus rapidement possible, mais il n'est pas nécessaire de se plaindre. On doit s'adapter. Le terrain ne sera pas parfait, mais on doit jouer."