quote feed-section sponsor-promos cf show linkedin dugout

Actus de l'équipe première

Vidéo 1 Galerie photos

289 buts, une saison : l’histoire de Paul Moulden

Talent: Moulden was City youth's blue-eyed boy

Talent: Moulden was City youth's blue-eyed boy

Un record que beaucoup de passionnés ont oublié.

Comment est-ce possible ?

Dans une saison inoubliable, à Bolton, Paul Moulden a marqué 289 buts en 40 matches chez les moins de 15 ans, soit une moyenne de 7.2 buts par rencontre. Un genre de record qui, aujourd’hui, aurait fait sursauter les recruteurs des meilleurs clubs d’Europe.

L’oncle de Paul estime que ce record exceptionnel mérite plus qu’une mention honorable ici et là, où une inscription dans le Guinness des records. Il s’agit là d’une performance inégalable.

 

 

City gardait un œil sur ce joueur brillant de Bolton, chez les moins de 15 ans. Après s’être entraîné avec le club au niveau junior, Moulden signait son premier contrat jeune pour les Skyblues à l’âge de 17 ans.

Il avait aussitôt entamé ce qu’il faisait de mieux : marquer des buts chez les jeunes et avec la réserve. Moulden intégrait directement l’équipe des jeunes de City en 1984/85, et marquait sur ses trois premiers matches de la FA Youth Cup.

La saison suivante, il inscrivait 6 buts en 4 matches. Insuffisant pour remporter cette FA Youth Cup : City s’inclinera face à Arsenal en demi-finale.

McNeill lançait alors le jeune joueur pour son premier match chez les pros le jour du nouvel an 1986. City s’imposera 1-0 grâce à une réalisation de Mark Lillis. Mais la presse avait les yeux rivés sur Paul Moulden.

La finale 1986 de la FA Youth Cup était face à Manchester United et après avoir concédé le nul 1-1, les 18 164 spectateurs voyaient Moulden marquer pour délivrer son équipe. Score final : 2-0. Pour la première fois depuis 35 ans, City remportait ce trophée, en partie grâce aux 9 buts de son jeune buteur lors de cette compétition.

Il ne pouvait pas s’arrêter de marquer, c’était naturel chez ce jeune joueur.

Son instinct, son intelligence et sa capacité à marquer à 30 mètres de la cage adverse faisaient de lui un attaquant parfait. Pour les fans de City, il était la solution à l’attaque vieillissante de l’équipe première. Moulden était le « one of our own », comme le public chantait.

Sous McNeill, City sera promu mais en difficulté lors de la saison 1985/86. Moulden, quant à lui, ne jouera qu’un seul match en équipe sénior, face à Watford, avec à la clé une défaite 1-0.

Les supporters n’en pouvaient plus d’attendre le coach donner une réelle chance à Moulden, surtout que le jeune attaquant avait inscrit 41 buts en 42 matches cette saison-là.

McNeill quitte alors City au début de la saison 1986/87. Il est remplacé par son numéro 2, Jimmy Frizzell, qui a commencé à faire confiance aux jeunes Citizens comme Paul Lake, David White, Ian Brightwell… Et Paul Moulden. L’attaquant ne va pas décevoir : il inscrit 4 buts en 4 matches, avant de se blesser. Un petit frein à sa carrière, pendant qu’un City inexpérimenté se voyait être relégué.

 

Les pépins vont alors s’enchaîner pour le jeune joueur né à Boston : à cause d’une jambe cassée, le buteur manque presque l’intégralité de la saison 1987/88, avec 5 buts en 16 matches.

Avec la nouvelle paire d’attaque composée de Paul Stewart et d’Imre Varadi, Moulden doit attendre sa chance pour pouvoir briller. Mais avec les ventes des deux buteurs l’année suivante, le manager Mel Machin donne alors ce que les supporters veulent : Moulden devient le choix numéro un sur le front de l’attaque.

Encore une fois, Moulden ne déçoit pas, avec 17 buts en 35 matches. Une belle saison qui aidera City à retrouver l’élite. Le joueur de 22 ans a-t-il fait de son mieux ? Il semble que non.

Le coach Machin veut alors s’attacher les services de Ian Bishop. Dans la transaction, Moulden est échangé à Bournemouth pour voir le transfert validé. Ses 26 buts en 58 matches ont donné de la valeur au jeune attaquant, et a aidé City à pouvoir recruter Bishop.

Moulden vit une belle première saison avec les Cherries, en inscrivant 13 buts en 38 matches avant de rejoindre Oldham Athletic l’année suivante, sous les ordres de Joe Royle.

 

 

Malheureusement, l’attaquant se casse une nouvelle fois la jambe, et ne participe qu’à 19 matches en 3 ans. Après des passages à Brighton, Birmingham, Huddersfield et Rochdale, le buteur prendra finalement sa retraite à 28 ans. Au total, il souffrira de 4 jambes cassées durant sa carrière, avec en plus un grand nombre de blessures diverses.

Après sa carrière, il reste toujours investi dans le football, en coachant à la City Academy pendant un long moment et a même rechaussé les crampons avec Accrington Stanley en dehors de la saison régulière.

Il a aussi suivi les pas de ses parents, en ouvrant un restaurant de Fish and Chip à Bolton, à quelques pas du Bolton Lads Club, là où sa carrière avait débutée.

Aujourd’hui, le plus jeune de ses trois fils, Louie, joue avec les moins de 18 ans de City, pendant que son frèer Joe termine sa dernière année à Indianapolis. Ted, son troisième enfant, entame sa deuxième saison d’apprenti à Bolton. La tradition familiale continue.

Il semble que Paul Moulden, un des attaquants les plus talentueux de l’histoire du club, n’aura pas pu montrer réellement de quoi il était capable, après ses blessures à répétitions.

Mais 289 buts en une saison. Exceptionnel.

 

 

Actus de l'équipe première

Quels joueurs de City jouent en sélection ?

Actus de l'équipe première

Fernandinho : Joueur au service des joueurs

MIDDLE MARCH: Fernandinho takes on Lyon's Nabil Fekir

Avec des compliments à son égard, le verdict de Pep Guardiola sur la contribution de Fernandinho et de son importance au sein de Manchester City est une des plus élogieuses que l’entraîneur a pu conférer à un joueur.

Retour sur la forme actuelle de Fernandinho

Actus de l'équipe première

Otamendi : "L'effectif de City sera la clé"

SQUAD GOALS: Nicolas Otamendi says City's strength in depth could prove vital over the course of a long season

Nicolas Otamendy croît en la quantité des joueurs de qualités au sein de l’effectif de Manchester City, qui sera déterminante dans la quête de trophées du club.

Nicolas Otamendy croît en la quantité des joueurs de qualités au sein de l’effectif de Manchester City, qui sera déterminante dans la quête de trophées du club.