Suite de notre série alphabétique autour des rapports que Manchester City entretient avec la Coupe du monde. Aujourd'hui, zoom sur David Silva !

S comme Silva

Le pedigree de David Silva en Coupe du monde correspond à sa réputation en tant que joueur – exceptionnel. 

Les supporters de City n’ont pas besoin de rappel à propos des capacités magiques de Silva au milieu de terrain. Ces huit dernières années, elles lui ont permis d’être mis en lumière en tant que l’un des tout meilleurs joueurs du Club.

Trois titres de Premier League, trois trophée en League Cup et une FA Cup, voilà le témoignage de l’impact incroyable que David a sur l’équipe depuis son arrivée depuis Valence à l’été 2010.

Même succès en sélection nationale avec l’Espagne, équipe avec laquelle il a été titularisé 120 fois depuis ses débuts en 2006.

En plus de ses deux Euros en 2008 et 2012, El Mago fait partie de ces rares joueurs à avoir goûté le succès mondial. En effet, Silva faisait partie de l’équipe espagnole qui a remporté le Mondial 2010 en Afrique du Sud.

WATCH: David Silva: Best of 2017/18

Il était titulaire pour le premier match de la Roja contre la Suisse. Il était entré sur le terrain en cours de jeu contre l’Allemagne en demi-finale. Il est en revanche resté sur le banc pour la finale sanglante contre les Pays-Bas que l’Espagne a remportée 1-0 dans les prolongations.

Pourtant, David et son Espagne ont fait la douloureuse expérience de la nature aléatoire et capricieuse du football en 2014, où ils défendaient leur titre au Brésil.

La Roja ne s’est jamais vraiment remise de sa défaite 5-1 lors de leur premier match de poule contre les Pays-Bas. Ils ont perdu 2-0 contre le Chili, match qui les a condamnés à une élimination prématurée malgré leur victoire 3-0 contre l’Australie.

Lors de cette compétition, les Espagnols n’ont pas eu beaucoup plus de chance : s’ils ont passé les phases de poules à la faveur d’un nul contre le Portugal (3-3) et le Maroc (2-2) et d’une victoire contre l’Iran (1-0), les hommes de Fernando Hierro ont chuté face à l’hôte russe (1-1, 4-3 tab).