Aujourd'hui, nous braquons les projecteurs sur Gündogan et l'Allemagne pour cette série alphabétique autour du Mondial.

G comme… Gündogan et l’Allemagne

Le football est un jeu qui se joue à onze contre onze, et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent, si l’on en croit l’attaquant anglais Gary Lineker. L’équipe allemande, championne du monde en titre, est parmi les favoris pour ce Mondial russe. 

Ilkay Gündogan, le milieu de terrain de City et l’ancien défenseur des Skyblues Jérôme Boateng font partie de cette équipe impressionnante, emmenée par Joachim Löw. 

Le sélectionneur avait vraiment l’embarras du choix. Il s’est même privé des talents du Citizen élu jeune joueur de l’année, Leroy Sané !

En plus de la qualité indiscutable de sa sélection, l’Allemagne a aussi beaucoup de joueurs d’expérience dans ses rangs. La confiance du groupe est aussi boostée par la solidité historique de l'équipe dans les grands moments. 

Dans ce groupe F, l’Allemagne a trébuché face au Mexique (0-1) mais elle devrait être capable se rattraper contre la Corée du Sud et la Suède, et elle sait que l’Histoire est de son côté.

Champions en 1954,1974, 1990 et 2014, finalistes en 1966, 1982, 1986 et 2002. Voilà le palmarès de la Mannschaft, qui illustre très bien la puissance de la machine allemande. 

Des talents comme le gardien Manuel Neuer, le défenseur Matts Hummels, le milieu de terrain Toni Kroos et l’attaquant Thomas Müller étaient tous là lors du succès de leur sélection au Brésil en 2014. Ces joueurs savent comment gagner un Mundial.

Sans surprise, l’Allemagne était le favori de bien des commentateurs avant la compétition. S’ils réussissent à sortir victorieux de cette compétition, les Allemands seraient la première nation depuis le Brésil de 1962 à réussir à conserver leur titre…