quote feed-section sponsor-promos cf show linkedin dugout

Actus de l'équipe première

Vidéo 1 Galerie photos

Abécédaire du Mondial : V comme VAR

PLAY IT AGAIN: The advent of VAR has only helped add to the drama of the World Cup finals

PLAY IT AGAIN: The advent of VAR has only helped add to the drama of the World Cup finals

Nous continuons notre série alphabétique autour des Citizens au Mondial. Aujourd'hui, un épisode quelque peu particulier autour de la VAR...

VcommeVAR

Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, l’introduction de la VAR – Video Assistance Referee, ou l’arbitrage vidéo – fait partie intégrante du Mondial 2018.

L’arrivée de la VAR a apporté encore plus de tension à un tournoi qui s’annonçait déjà comme dantesque.

Pour autant, la VAR n’a pas mis tout le monde d’accord. Loin de là.

Alors que Bernardo Silva et David Silva, parmi tant d’autres, peuvent témoigner de la chance de leurs sélections respectives au Mondial, le diable est encore dans les détails.

En ce qui concerne le Portugal de Bernardo – qui a été éliminé par l’Uruguay en huitièmes de finales – leur parcours en Coupe du monde a été influencé par un arbitrage vidéo controversé lors de leur dernier match de poules contre l’Iran. 

Alors qu’ils gagnaient 1-0 à la fin du temps réglementaire, l’Iran a vu sa demande à propos d’une main de Cedric Soares rejeté. Pourtant, après que l’action a été revue grâce à l’arbitrage vidéo et, en quelques secondes, l’arbitre Enrique Caceres, revenant depuis l’écran du bord de terrain, désigne le point de pénalty.

L’Iran a donc transformé le pénalty pour revenir au score. Conséquence pour le Portugal : au lieu de rencontrer la Russie en huitièmes de finale, la Selecção das quinasa dû se confronter à l’Uruguay.

David Silva et l’Espagne sont eux aussi rentrés à la maison après la séance de tirs au but perdue contre la Russie. Les Ibères ont eux aussi fait appel à la VAR contre les hôtes après unechutede Ramos dans la surface russe. 

Les Espagnols ont porté réclamation, mais au désarroi des Ibères, les arbitres vidéo n’ont rien vu à ce propos et la Russie est sortie victorieuse de la séance de tirs au but suite à un nul 1-1 après 120 minutes. 

Du point de vue de la FIFA, l’introduction de la VAR est un grand succès.

Sur 48 matches, 335 incidents ont été vérifiés lors des phases de groupes – près de sept par match. 

Les arbitres rendaient 95 % de bonnes décisions sans la VAR, mais le système – dont c’est le premier usage lors d’un tournoi international majeur – a amélioré ce pourcentage de 4,3 points. 

« Nous avons toujours affirmé que la VAR n’était pas synonyme de perfection. Il pourrait encore avoir de mauvaises interprétations ou quelques erreurs. Mais je pense qu’on peut considérer que 99,3 % est un score qui se rapproche fortement de la perfection », a ajouté Collina..

Actus de l'équipe première

Abécédaire du Mondial : U comme Ultime

Actus de l'équipe première

Abécédaire du Mondial : T comme Tevez

Actus de l'équipe première

Abécédaire du Mondial : S comme Silva

SOLID SILVA: David Silva in the thick of the action during Spain's triumphant 2010 World Cup campaign

Suite de notre série alphabétique autour des rapports que Manchester City entretient avec la Coupe du monde. Aujourd'hui, zoom sur David Silva !

Suite de notre série alphabétique autour du Mondial et de City...