Pep Guardiola a confirmé que Riyad Mahrez est disponible pour le match de Community Shield contre Chelsea qui se déroulera dimanche à Wembley.

Au retour de la tournée américaine et avant le match pour le Community Shield contre Chelsea, Pep Guardiola a pris la parole devant la presse pour revenir sur l’actualité du club.

S’il se dit « très satisfait » de l’équipe à l’heure qu’il est, Pep sait qu’il aura fort à faire contre les Blues dimanche avec un effectif réduit, à cause du Mondial. Rappelons que coach catalan avait dit à ses joueurs ayant été sollicités en Coupe du monde de revenir pour le match seulement s’ils le voulaient, étant donné le peu de vacances qu’il leur aurait été alloué autrement.

« On s’adapte et on joue avec les joueurs qui sont en meilleure forme, a déclaré Pep. C’est une finale, on se prépare pour ça. On va essayer de faire un bon match et essayer de le gagner. Kevin et Sterling ne sont pas là, ils reviendront après ce match. » Il poursuit : « Lundi, nous serons tous ensemble. Je pense que nous devons garder le niveau de la saison dernière. » L’entraîneur de City ne pense pas au recrutement dans l’immédiat : « Il faudrait un joueur spécial. Non seulement pour cette saison, mais aussi pour le futur du club. On n’achètera pas de joueur supplémentaire uniquement pour être plus nombreux pour la saison prochaine. »

Le cas Mahrez

Le coach des Skyblues a brièvement évoqué le cas Mahrez, blessé contre le Bayern Munich lors de l’International Champions Cup. Selon lui, l’international algérien est dans de bonnes dispositions, malgré de petites douleurs. Le numéro 26 « s’est entraîné avant-hier ». Selon Guardiola, qui s’est voulu rassurant, il sera en mesure de jouer dimanche.

Pep vise les étoiles

Si la saison 2017/18 a battu tous les records en Premier League et en Carabao Cup, l’entraîneur des Skyblues vise encore plus haut. Entendez : la Champions League. « Je ne pense pas dépasser les statistiques de la saison passée. Mais en termes de jeu, on peut toujours mieux faire. Et dans d’autres compétitions, comme la FA Cup et la Champions League, c’est possible. On peut toujours être meilleurs. Si je ne pensais pas pouvoir faire mieux que la saison dernière, je serais parti... »

Si le coach confirme que ce sera « probablement plus difficile qu’à Barcelone ou au Bayern » de décrocher le titre, il a été capable par le passé de réitérer l’exploit. Ce qui est « probablement plus difficile » dans le championnat anglais, au vu du niveau général qui y règne. « Toutes les équipes ont d’excellents joueurs. Mais on joue match après match, je regarde quels sont les joueurs les plus affutés au fur et à mesure. »

La prolongation de Gabriel Jesus

« Gabriel a beaucoup progressé depuis son arrivée ici. » Guardiola ne tarit pas d’éloges sur Jesus, qui vient de signer une prolongation de contrat jusqu’en 2023 : « Il est combattif, met tous ses efforts dans la bataille. Je n’ai jamais vu un attaquant se battre comme lui. Il peut progresser, il en a envie. Félicitations à lui, et merci de sa confiance.

L’adversaire du jour

Pep Guardiola se dit heureux de jouer contre Chelsea et de pouvoir observer un entraîneur « de ce niveau » évoluer en Premier League. « Ce sera un bon match, Chelsea est un grand rival. Ils ont gagné tellement de titres avec Ancelotti, Dimateo… Le style de jeu de Maurizio (Sarri, ndlr) correspond parfaitement au football anglais. Antonio (Conte, ndlr) était un bon rival, Maurizio le sera aussi. » Une rivalité exacerbée par un fait d’actualité : la décision de Jorginho, alors tout proche de signer à City, d’aller à Londres pour rejoindre son ancien entraîneur à Chelsea.

Pep raconte : « Arrigho Sacchi nous a invités à dîner en Italie (avec Jorginho, ndlr). On était tout près de signer, mais à la fin, Jorginho a décidé de rester aux côtés de Maurizio. On aura essayé, on pensait être très proche mais à la fin, il a décidé d’aller à Chelsea. Rien à dire. C’est peu ou prou la même chose qui s’est passé avec Alexis (Sanchez, ndlr) quand il a décidé d’aller à United. »

Mais le coach catalan n’en garde visiblement aucune amertume : « S’il décide de ne pas venir, tant pis et bonne chance. Le championnat anglais va découvrir un milieu de terrain exceptionnel. Nous avons d’autres joueurs. »